Un bilan 2021 : la veille, un impératif pour de plus en plus d’organisations

28 Déc, 2021

Quel bilan peut-on tirer de cette année 2021 qui s’achève ? La vision « à dires d’experts » que nous avons est celle d’un monde au sein duquel les entreprises sont de plus en plus sensibles à la mise en place d’une stratégie de veille consolidée. Le tout sur fond d’évolution technologique de nos systèmes de veille.

En cette fin d’année 2021, si nous nous plions au traditionnel exercice consistant à prendre un peu de hauteur et de recul, nous remarquons combien notre monde a profondément changé. Et ce n’est pas rien de le dire.

Au cours de ces 12 derniers mois, nous avons pris collectivement conscience d’une chose : l’accident de mars 2020, avec la pandémie mondiale du Covid-19, est irréversible et durable. Pour l’exprimer autrement, nous avons longtemps pu penser que la pandémie allait constituer une simple parenthèse, et que nous allions finir par retrouver notre environnement professionnel et personnel tel que nous l’avions quitté… En 2021, les à-coups pandémiques successifs nous ont appris à vivre avec la pandémie. Nous savons désormais que nous allons devoir continuer de composer en permanence avec l’incertitude…

La veille : un impératif pour de plus en plus d’organisations

Cette incertitude a bien sûr frappé de plein fouet l’ensemble des organisations. Qu’il s’agisse des entreprises privées ou des structures publiques, l’avenir s’est retrouvé bouché. Quelle direction prendre ? Quel cap ? Le large flou qui nous a soudain accompagné a eu pour effet d’accélérer le besoin de mieux connaître son écosystème, les dynamiques à l’œuvre, les signaux forts, les signaux faibles… et avec eux l’avenir qui nous attend.

Nous avions déjà pu noter, ces dernières années, une tendance à la création d’observatoires – notamment dans les syndicats professionnels – et donc de la veille. Celle-ci s’est donc précisée, allant jusqu’à toucher certaines structures publiques et parapubliques en charge d’orienter l’investissement industriel à l’échelle nationale… De leur côté, les PME-PMI ont, pour certaines d’entre elles, initié un processus de veille. Responsabilisation des équipes, définition des champs à surveiller, réflexions à nourrir au sein des lignes managériales ou des comités de direction : il a fallu mettre en place une démarche nouvelle. Quant aux grands groupes, ils ont consolidé en 2021 leur approche. L’adage selon lequel « manager, c’est prévoir » y était déjà largement appliqué, ce qui s’est traduit parfois par des refontes de fond de leurs systèmes de veille.

Un fort niveau de reconduction des contrats de veille

C’est là l’une des tendances que nous avons pu observer au cours des 12 derniers mois : en tant qu’éditeur de solutions de veille, nous avons vu venir à nous des clients qui étaient déjà équipés, mais qui souhaitaient franchir de nouveaux paliers. Nous avons ainsi observé que le taux de reconduction des contrats se situait à un niveau très élevé, de l’ordre de 98%. Cela signifie que la veille est pleinement en train de s’ancrer comme un élément incontournable de la prise de décision stratégique au sein des organisations. Les demandes ont également franchi un cap en termes d’exigence.

Cette dynamique se développe dans le contexte que l’on sait, singulièrement plus marqué par la digitalisation, le télétravail et donc l’absence d’interactions physiques. Les contacts interpersonnels que nous avons avec nos clients, mais également avec nos prospects, ont ainsi évolué. En 2021, nous nous sommes adaptés en multipliant les visioconférences. Les clients avec lesquels nous démarrions une relation commerciale ont, de leur côté, mis en place des procédures nouvelles. Appels d’offres et cahiers des charges se sont ainsi multipliés, comme pour réassurer la relation et le service rendu en l’absence de « présentiel ». De chaque côté, il s’est agi de compenser ce que la relation humaine permettait de fiabiliser avant la pandémie.

Ces différentes évolutions n’ont pas été sans conséquence sur l’évolution technologique de la veille. Le fait que de plus en plus d’organisations souhaitent faire évoluer un processus de veille déjà existant oblige désormais les éditeurs de solutions à faciliter l’articulation entre des outils très différents. De notre côté, il s’est agi de mobiliser notre cellule innovation, y compris pour nous protéger et protéger nos clients. Car 2021 a également été une année pleine en termes de risques cyber, avec une augmentation importante des attaques. Étant propriétaires de notre infrastructure technique, nous avons été très attentifs à cet aspect, multiplié les tests de pénétration et la mise en place de barrières matérielles et logicielles. Nos clients ne peuvent avoir confiance en nous que s’ils se sentent protégés. Nul doute que l’année 2022 qui s’annonce contribuera à consolider un peu plus encore ces tendances.

À voir aussi

Newsletter janvier 2022

EDITO En cette année qui commence, toute l’équipe de KB Crawl…
Lire l'article