Newsletter mars 2022

10 Mar, 2022

EDITO

En ce mois de mars qui voit revenir le printemps, l’incertitude revient également pour tout un chacun. Qu’il s’agisse d’une élection ou d’un conflit armé, l’information revêt une importance stratégique et les cellules de « fact checking » fleurissent comme les jonquilles dans les jardins.
Mais pour les organisations grandes, petites, publiques, privées qui ont su se doter d’une cellule de veille, il est temps de mettre en avant le travail de ces personnes qui dans l’ombre sourcent, détectent, analysent, interprètent, diffusent les informations capitales pour une meilleure prise de décision car il faut intégrer rapidement l’Information et réagir en optimisant ses pratiques.
Dans un environnement en constante mutation, la mondialisation des échanges crée des flux permanents de marchandises et de données. La multiplication des sources fragmente l’audience mais surtout apporte chaque jour de plus en plus d’informations jusqu’à saturation.
Le rôle des veilleurs est alors primordial. Aujourd’hui aucune machine, aucun robot ne sait faire ce que l’être humain peut faire. D’énormes progrès ont bien sûr été réalisés et nous avons mis à la disposition des équipes de veille, tout un tas d’outils leur permettant de gagner du temps dans leurs tâches quotidiennes.
Le choix d’un article plutôt qu’un autre, la qualité d’une rédaction ou la clarté des données exposées vont notamment être des critères de diffusion. L’information n’est pas seulement une suite de mots ou d’images. La véracité d’un article, d’un témoignage, d’un reportage se juge également par comparaison de nos mémoires mais également avec un élément que les robots n’ont pas : la subjectivité humaine. Notre monde est ainsi fait et l’actualité nous le rappelle : le jugement d’un seul peut parfois tout changer.
Arnaud MARQUANT

ZOOM SUR…

  • SAVE THE DATE  – WEBINAR :

📅 Jeudi 24 mars 2022

⏰ 10h00 à 11h00 AM

👉 « L’automatisation par l’IA du cycle de la veille grâce à KB Suite »

👥 Intervenants : Eric BERTOLETTI, responsable business développement chez KB Crawl SAS et avec Martin RENGARD, consultant-formateur en Intelligence Economique chez KB Crawl SAS 🌐

  • Regarder dès maintenant notre replay sur « La veille pensée pour construire la ville de demain grâce à KB Access » :

L’ASTUCE DU VEILLEUR

Rechercher des sources

Faire une recherche globale d’une source dans le Crawler est possible grâce à l’écran « Recherche sources » du menu Crawl. Cet écran vous donne toutes les sources auxquelles vous avez accès, le tout accompagné d’informations liées à celles-ci. Vous y trouverez les informations du dernier crawl fait, le nom de la source, son URL et son emplacement. Il vous est possible d’effectuer des recherches approfondies en fonction des paramétrages de la source, ou des informations de dernier crawl. Un simple clic sur le nom de la source vous redirige vers le crawl de cette source, un clic sur l’URL ouvre la page dans un nouvel onglet. Un export au format Excel condense toutes les informations des sources. Des recherches sont aussi disponibles dans le Crawler, sur différents écrans comme l’écran des documents crawlés, l’arbre des sources, etc.
P.M

DECRYPTAGE : La protection des données (épisode II)

DPO : Le garant de la sécurité

Les fonctions et le rôle du Responsable de la Protection des Données (DPO : Data Protection Officer), autrefois connu sous l’appellation CIL (Correspondant informatique et liberté), sont clairement définis dans le RGPD. Retour sur une nouvelle fonction devenue un incontournable dans beaucoup organisations.

DPO : Un rôle précis

Le RGPD ne dicte pas uniquement les règles à mettre en place pour protéger les données des personnes, il définit également de façon claire le rôle de la personne responsable du traitement des données personnelles ou délégué à la protection des données : le DPO.

Le DPO doit notamment posséder deux types de compétences qui se traduisent directement dans ses fonctions :

  • une compétence juridique : il doit connaître et maîtriser les textes en vigueur mais aussi le cas échéant, les procédures internes de la ou des organisations pour lesquelles il agit comme DPO ;
  • une compétence technique : Il audite les systèmes, rédige des procédures, prend part aux choix des systèmes d’information et participe à la cybersécurité.

Outre une bonne connaissance de l’organisation interne et plus particulièrement des processus de traitement des informations à caractère personnel, le DPO doit pouvoir compter sur des moyens précis pour exercer ses fonctions. En tout premier lieu le temps à consacrer aux différentes tâches qui incombent à cette fonction. En effet, son premier rôle est d’informer et conseiller dans son organisation sur les bonnes pratiques à respecter ou à mettre en place pour se conformer au RGPD dont il doit également contrôler la mise en application.

Dans les fonctions principales qui lui incombent, il y a bien évidemment le contrôle du respect du RGPD et des textes applicables à l’organisation ainsi que la mise en œuvre des plans d’actions pour remédier aux éventuelles non-conformités. Le DPO est nommé officiellement et doit être déclaré auprès de l’autorité du pays (la CNIL en France), à ce titre il en devient l’interlocuteur privilégié.

En résumé, Le DPO doit être un acteur neutre dans les organisations et pouvoir remonter les problématiques rapidement et sans contrainte. Le RGPD permet une mutualisation et/ou une externalisation de cette fonction comme pour des petites structures par exemple. Pour rappel, même si une entreprise n’est pas dans l’obligation de nommer un DPO, il lui faudra justifier du respect du RGPD dans sa gestion des données.

Arnaud MARQUANT 

Directeur des opérations et DPO de KB Crawl SAS

Prochain épisode : Le RGPD : Responsabilités et risques.



CNIL decryptage données dpo enjeux Métier RGPD sources Veilleur Webinar

À voir aussi

La veille territoriale : un champ éminemment stratégique pour les entreprises

Pour les entreprises, la veille territoriale relève d’un impératif stratégique. Projets…
Lire l'article