Newsletter #5

Témoignage

Largeur de vues de Carrefour en Intelligence concurrentielle

Carrefour est le deuxième distributeur mondial derrière !’Américain Walmart, avec plus de 10.000 magasins dans 34 pays. Il est le premier employeur privé en France. L:activité Veille de sa direc­ tion Marketing est stratégique. Le pole «Veille et Prospective» de Carrefour est animée par troisieunes professionnels. Ils diffusent les précieuses informations issues de la plate-forme KB Crawl vers 3.000 collaborateurs.

Cette structure légère est composée de deux analystes dont l’expertise constitue la valeur aioutée. Arnaud Merzougui, en est le responsable. Son équipe collabore régulièrement avec l’équipe KB Crawl. Ainsi, en 2010, le portail « Marketsearch  » est créé et s’appuie sur la plate-forme KBCrawl. L:éditeur a remporté l’appel d’offres, par la possibilité qu’il apportait de faire du «sur-mesure».

Un sourcing évolutif

5-1Depuis quatre ans, les sources d’informations ont été profondément enrichies, avec des documents papier, des sites internet, des blogs, ce qui a permis de développer des axes innovants différents de ceux des concurrents.

Le nombre des utilisateurs a considérablement augmenté, passant d’une quarantaine de personnes au début à près de 3.000 auiour­ d’hui : collaborateurs des sièges, centrales d’achat, supplychain, ser­ vices informatiques, marketing, directeurs de magasins. 90% d’en­ tre eux sont en France, 10% à l’étranger. Un autre outil a été créé :

une newsletter qui publie le « best-of  » de ce qui s’est passé, lue également par 3.000 personnes.

 

Le travail de veille se focalise sur les distributeurs concurrents, des secteurs alimentaires et non alimentai­ res, en France et à l’étranger. Au niveau européen, des acteurs du numérique comme Apple et Amazon sont particulièrement scrutés.

A partir du portail, base d’informations , une expertise d’études réalisées avec des cabinets partenai­ res a été développée pour répondre à des besoins spécifiques, ad hoc de Carrefour. Des focus sur des initiatives de concurrent sont réalisés.

« Ce qui caractérise notre démarche est la largeur de vue .. qu’il s’agisse de l’hypermarché de demain ou des nouveaux concepts des concurrents, en produits frais ou en relation client. Avec le temps, on crawle plus de sources et l’on a plus de visibilité par rapport à ce que l’on récupère. Au début, nous avions une vision de la réalité un peu magique .. Nous nous sommes recentrés sur les problématiques concrètes. Nous travaillons beaucoup à l’amélioration ergonomique de la plate-forme. Il s’agit de la rendre « user­ friendly », que les gens aient plaisir à naviguer sur elle. Nous recherchons une facilité BtoC.  »

  • édito

Etre « d’avant avant-garde » …

« Etre d’avant-garde, c’est savoir ce qui est mort ; être d’arrière-garde, c’est l’aimer encore. » écrivait Roland Barthes plein de cynisme et de réalisme.

Nous avons choisi de faire nôtre cette citation qui s’applique à merveille à ce que nous voyons, pour ne pas dire subissons, dans les approches d’analyse de données et d’intelli­ gence économique.

Pour certains, la course aux armements continue, c’est à qui collectera le plus de peta-octets de données, surveillera le plus grand nombre de tweets ou réseaux sociaux pour alimenter de mauvaise graisse l’ogre du big-data tapi quelque part dans le cloud.

Selon nous cette approche boulimique est vouée à l’échec. Le « big-data » est une nécessité,  « l’Open Data » un eldorado,  la

«dataviz » un bonheur, mais pour que ces trois composantes fonctionnent et rendent des services, il convient de les alimenter avec des données de qualité, mâtinée d’une couche de « bon-sens » humain.

Ces trois briques, nous les manions déjà depuis plusieurs mois chez KB Crawl SAS. Nous les cimentons avec un RSE (Réseau Social d’Entreprise) et leur donnons comme fondation des données  « vraies », décou­ pées, réfléchies, issues d’une collecte subtile et intelligente. Nous continuons à développer pour nos clients des extensions à leur cer­ veau, une vitrine pour leur expertise qui ren­ dent enfin les algorithmes intelligents.

Et tout ceci vous aurez la joie de le découvrir dans nos communications de décembre et dans les solutions innovantes dont vous pou- vez déjà bénéficier, dans la « vraie vie », faite de décisions et d’actions.

Bruno ETIENNE
Président Fondateur
  • Décryptages

Invitation au voyage au cœur de votre ADN décisionnel

Le retour au devant de la scène des prouesses et des fantasmes de l’Intelligence artificielle propulsés par le tsunami des big data, la montée en puissance de l’analyse prédicitive et des moteurs de recommandation, en passant par le machine learning voire le deep learning, méritent que nous nous arrêtions quelques minutes.
Petites questions de « détail » : dans mon cerveau, qui c’est le patron ? Qui décide ? Apple, Amazon, Google, Facebook, ma banque, des centaines d’autres qui pistent chaque trace que je laisse quoi que je fasse, écrive, dise, touche ou regarde ? Ou bien, ai-je encore, planqué entre deux neurones, un échantillon de libre-arbitre ?
Sans compter sur l’alliance vertueuse ou démentielle, les deux probable- ment, entre ces technologies des données et les neuro-sciences qui nous concoctent, dans leurs laboratoires, un futur algorithmique dont le secret des recettes est bien gardé.
Nous savons que les géants de la Business Intelligence s’arrachent les cheveux sur les modes de management intuitifs et culturels. Ceci dit, ce n’est pas rien de savoir ce que l’on nous sert dans notre assiette. D’où viennent mes données, de chez moi, d’ailleurs ? Où vont-elles ? Qui les a rangées et comment ? A qui appartiennent-elles ? Sont-elles certifiées, intègres, propres ? Respectent-elles le droit, les normes, aujourd’hui, demain ? et les libertés du citoyen ? Parce qu’au final, le responsable c’est moi !
On ne dit pas que ce n’est pas bon, on veut juste savoir comment c’est fait. Nous avons bien intégré que la compréhension de la décision est devenue un marché colossal. Notre job de décideur est justement d’y apporter toute notre intelligence et de participer à son développement transpa- rent, sécurisé et éthique. J.S.
A lire : «A quoi rêvent les algorithmes» de Dominique Cardon, Sociologue. Co-édition Seuil – La République des Idées

 

Un mois de décembre qui démarre fort ! KB Crawl sera sponsor Or du Forum du GFII , événement fédérateur les 7 et 8 décembre à Paris (forum.gfii.fr).

Une actualité qui se distinguera par deux interventions. Le lundi 7 à 10h30, Eric Bertoletti, Responsable du Business Développement KB CRAWL SAS, remettra la Smart Data au coeur de la démarche analytique. Pour répondre concrètement à cet enjeu, KB Crawl s’enrichit d’une puissante fonction de découpage de la donnée utile et présentera son nouveau module “Mapper” et son apport décisif dans de multiples métiers.

Bruno Etienne, Président de KB Intelligence, enchaînera dès 11h00 dans le cadre de la conférence “De la veille à l’analytique” animée par Stéphane Chaudiron. Un retour d’expérience inédit illustré par Arnaud Marquant du Bureau Veritas, rappellera la complexité de la surveillance des normes quels que soient les secteurs et les pays et démontrera comment la mise en place d’un système de veille réglementaire international avec KB Crawl Suite, de la collecte à la diffusion au client final permet, grâce à des maillons d’analyse sémantique, d’outils d’aide à la décision, de délivrer un message clair, propice à l’action pour la sécurité de tous.

 

Un mois de décembre qui démarre fort ! KB Crawl sera sponsor Or du Forum du GFII , événement fédérateur les 7 et 8 décembre à Paris (forum.gfii.fr).

Une actualité qui se distinguera par deux interventions. Le lundi 7 à 10h30, Eric Bertoletti, Responsable du Business Développement KB CRAWL SAS, remettra la Smart Data au coeur de la démarche analytique. Pour répondre concrètement à cet enjeu, KB Crawl s’enrichit d’une puissante fonction de découpage de la donnée utile et présentera son nouveau module “Mapper” et son apport décisif dans de multiples métiers.

Bruno Etienne, Président de KB Intelligence, enchaînera dès 11h00 dans le cadre de la conférence “De la veille à l’analytique” animée par Stéphane Chaudiron. Un retour d’expérience inédit illustré par Arnaud Marquant du Bureau Veritas, rappellera la complexité de la surveillance des normes quels que soient les secteurs et les pays et démontrera comment la mise en place d’un système de veille réglementaire international avec KB Crawl Suite, de la collecte à la diffusion au client final permet, grâce à des maillons d’analyse sémantique, d’outils d’aide à la décision, de délivrer un message clair, propice à l’action pour la sécurité de tous.

 

  • La “minute” du veilleur. Conseils, trucs et astuces pour mieux utiliser les solutions KB Crawl

Ne pas analyser certains documents d’une source.

Image_008KB Crawl permet de ne pas analyser un ou plusieurs documents d’une source, tout en continuant la navigation.La zone « Ne pas analyser les documents de la forme » dans les propriétés d’une source exclura les URLs saisies de l’analyse de KB Crawl. KB Crawl pourra y naviguer, mais ne les inclura pas dans son analyse, et donc ne déclenchera pas d’alertes pour ces pages.

Un exemple : ma source est un résultat de recherche, elle est paramétrée pour naviguer dans les liens issus du résultat. J’exclus de l’analyse la page de départ, KB Crawl lèvera des alertes seulement sur les résultats de cette recherche.